Nicky Doll: "RuPaul & # 39; s Drag Race est une compétition vraiment intense" ♕ Transgenre spirit

TÊTE EXCLUE. La nouvelle saison de RuPaul Drag Race débutera le samedi 28 février sur VH1. Et cette année, vous devrez compter sur Nicky Doll, la première drag queen française à rejoindre la célèbre compétition. Pour TÊTU, elle revient sur son chemin, et raconte (presque) tout sur la douzième saison de l'émission.

TÊTU: Vous êtes la première reine de France à participer à Ru Paul Drag’s Race… Pas trop de pression?

Poupée Nicky: Complètement. Déjà, participer à Ru Paul Drag’s Race représente beaucoup de pression. Ensuite, j'ai dû tourner en anglais, ce qui n'est pas ma langue maternelle. Et même si je vis à New York depuis quelques années, c'est une pression supplémentaire par rapport aux autres concurrents. Et bien sûr, j'avais le poids de mon pays derrière moi, je ne voulais pas décevoir les fans français de l'émission. J'ai hâte qu'ils voient enfin cette saison 12. Je suis fier d'être la première drag queen à représenter la France, en espérant ne pas être la dernière!

Comment avez-vous créé le personnage de Nicky Doll? Qu'est-ce qui vous a donné envie de traîner?

J'ai vécu 7 ans au Maroc quand j'étais adolescent, et vivre dans un pays musulman en tant que gay n'est pas facile. J'ai été distingué parce que j'étais efféminé, que j'étais différent des autres garçons. De retour à Paris, j'avais besoin de m'affirmer, de recréer un sentiment de fierté. Lors de la Marche des fiertés, en 2009, je me suis déguisée en femme pour la première fois et j'ai senti que je faisais un doigt d'honneur au monde. C'était comme je l'ai dit:"Oui je suis efféminé, oui je suis un garçon, oui je mets des talons, alors quoi?" " C'est ainsi que Nicky Doll est née.

View this post on Instagram

👋🏼

A post shared by Nicky Doll ✨ (@thenickydoll) on

Comment passez-vous de vous habiller une fois à une fierté à RuPaul’s Drag Race?

Avec le travail! Quand j'étais étudiant, je fréquentais les drag parties parisiennes, en particulier le Club Sandwich – qui n'existe malheureusement plus. Petit à petit, j'ai développé mes looks et cela a éveillé la curiosité des promoteurs, qui m'ont proposé mes premiers emplois à la Reine, à Paris, en province… Et puis après mes études, j'ai commencé, grâce à Nicky, une carrière en maquillage. J'ai utilisé mon personnage pour avancer dans le monde du maquillage professionnel, et mon travail de maquilleuse a ensuite aidé Nicky à lancer des campagnes publicitaires ou des éditoriaux. Nicky et Karl (son prénom dans la ville, note) sont plus forts ensemble. J'utilise les deux comme une arme pour réussir.

Et puis tu es parti à New York…

C'est tout, pour les opportunités de maquillage. Et Nicky Doll a continué son chemin. Sa «touche française», son côté plus à la mode la distinguait des autres reines de New York, et cela a attiré l'attention. J'ai joué dans des clubs à New York jusqu'à ce que j'envoie ma candidature au casting de la saison 12. J'ai cliqué pour rire, pour "voir", et je me suis retrouvé à Los Angeles pour la dernière ronde de sélections. Mais je me rends compte de ma chance: de nombreuses drag queens très talentueuses postulent chaque année depuis des années sans l'avoir, et je l'ai eu la première fois. C'est aussi pourquoi je n'ai pas voulu abandonner.

Parce que tu pensais abandonner?

Non, mais la compétition est vraiment intense. Quand on dit que ce sont les Jeux olympiques de dragsters, ce n'est pas une blague. Les journées de tournage peuvent durer 12 heures, chez votre personnage, perché sur vos talons, après des heures de maquillage et de démaquillage. Les candidats dorment très peu et sont isolés sans téléphone, pour vous mettre à l'épreuve, et vous pousser à vos limites. Vous ne pouvez pas vous connecter en ligne si vous manquez d’inspiration. Vous devez vraiment tout faire par vous-même. Et en même temps, vous faites ce que vous voulez, le maquillage, les costumes, le théâtre, la danse … Et c'est génial.

Et avec les autres reines? Ça s'est bien passé ?

Nous entrons dans une arène avec 12 egos surdimensionnés et 12 drag queens qui sont là pour gagner. Mais je crois que sans nous vanter d'avoir été tous particulièrement forts cette année, vous verrez, il n'y a pas de maillons faibles. Et cela a vraiment aidé à nous empêcher de rivaliser les uns contre les autres. En tant que Français, cependant, j'ai eu un peu plus de mal à me faire des amis au début. Ils sont tous liés par la culture, la langue et je me sentais comme un cheveu sur la soupe. Mais à la fin, nous étions tous très unis, très proches les uns des autres, et je ressort avec d'excellentes relations. Jusqu'à la diffusion peut-être! (Rire)

Mode, maquillage … Avez-vous compté sur d'autres atouts pour avancer dans l'aventure?

J'étais comme un cheval de Troie: les gens s'attendaient à une drag queen belle et à la mode, mais je les ai surpris avec mes références aux jeux vidéo, car je suis aussi très geek! Et malgré les apparences, je ne me prends pas au sérieux. Je n'ai aucun problème à faire du clown ou de la comédie, même si c'est plus simple dans ma langue …

Comment RuPaul est-il sur le plateau?

RuPaul est toujours la reine mère. La première fois que nous l'avons vu descendre les escaliers, je pense que je ne l'oublierai jamais. Elle a révolutionné la scène du drag et a apporté une voix à la communauté LGBT et aux drag queens. Mais elle est là pour vous juger, pas pour donner des faveurs.

Certains l'ont accusé de transphobie, à cause de plusieurs sorties médiatiques et de l'absence de candidats trans cette saison … Pensez-vous qu'ils devraient avoir leur place dans la compétition?

J'ai grandi à Paris avec des drag queens trans qui étaient de véritables icônes pour moi. J'ai du respect pour tous les types de traînée. Mais ce n'est pas moi qui fixe les règles de la compétition…

LIRE AUSSI: RuPaul accusé de transphobie après l'annonce du casting de la saison 12 de RuPaul's Drag Race

Que pensez-vous de la scène du drag français?

La scène drag est en plein essor en France. On sent que le spectacle commence à avoir beaucoup d'influence en France, où la communauté du drag est particulièrement créative. Je pense par exemple à Cookie Cunty ou Mika Holly White à Nice, qui essaient également de créer des espaces sécurisés pour les artistes dragsters.

Avec votre participation à RuPaul, vous pourriez devenir un peu la «mère» des dragueurs français, non?

Ce serait un honneur de pouvoir représenter la communauté des dragsters, mais surtout parce que je veux rendre ce que j'ai reçu. Si ma notoriété peut pousser les promoteurs de la soirée à investir dans des drags queer, qui font une vraie proposition artistique et passent cinq heures à se préparer, plutôt que dans des danseurs gogo qui n'ont qu'à mettre un slip, ce sera déjà énorme. Tant qu'en France, nous respectons les dragsters à leur juste valeur.

Pensez-vous que la France est prête pour sa propre version de Drag Race de RuPaul?

J'adorerais, car tant de talents le méritent. Mais le public a encore beaucoup à apprendre. Alors je me dis que si le public a choisi Bilal Hassani pour représenter la France à l'Eurovision, on peut tout à fait être prêt pour un RPDR made in France …

Crédit photo: Gracieuseté de VH1

C’est vrai que la majorité des drags queens sont gays, par contre il y a une précaire minorité de queens qui sont hétéros. Honnêtement, je ne le savais pas jusqu’à ce que nous-mêmes mate plusieurs des cassettes d’audition de la dernière intervalle de la course de Drag Race de RuPaul. L’un des concurrents a déclaré que même s’il joue en traînée, il est parfaitement droit. J’ai été choqué d’apprendre cela, par contre c’est logique, la traînée est une forme d’art, aucun goût de vie.

Les drag queens veulent être des femmes.

Malheureusement, c’est l’un des mythes auxquels je croyais avant d’en savoir plus. Avant de rencontrer Vivian et d’autres drags queens, je croyais que entier personne qui traîne veut être une femme, mais cela ne pouvait être plus éloigné de la vérité. Bien qu’il soit vrai que différents drag gueens sont des femme transgenres, la majorité des drags queens participent à cette forme d’art parce qu’ils l’aiment et étant donné qu’elle offre un exutoire créatif.

Les drags queens ne traînent que pour l’argent.

Celui-ci est tellement faux qu’il n’est même pas drôle. Oui, certaines drag queens gagnent leur vie avec les drags queens, mais croyez-moi quand nous-mêmes vous dis que la majorité des drags queens que je connais ont un emploi en avance plein et dépensent plus d’argent qu’ils n’en gagnent avec les drags que ce qu’ils gagnent. Pour la plupart, la traînée est un passe-temps extrêmement coûteux qu’ils aiment pratiquer. Très larme de drag queens ont la chance d’en vivre.

Une drags queen est moins un homme.

C’est un autre mythe que je croyais de rencontrer Vivian. J’ai senti que les drags queens n’étaient pas de “vrais hommes”. Malheureusement, pendant premières années qui possèdent suivi mes sortie, j’étais jeune et extrêmement naïve, mais une fois que j’ai commencé à rencontrer des drags queens et à interagir avec eux, j’ai réalisé si j’avais tort. Maintenant, je crois qu’ils sont parfaits plus hommes que moi, étant donné qu’ils ont le courage de réaliser ce qu’ils font. Il faut un homme extrêmement confiant pour se mettre en valeur pour que les autres puissent juger et de temps en temps se ridiculiser.

Toutes les drags queens sont des tops.

OK, j’espère que complets ceux qui lisent ceci savent ce que c’est-à-dire dans “haut”, ainsi nous-mêmes ne vais pas vous expliquer. Quoi qu’il en soit, nous-mêmes n’ai onques connu ce invention avant de m’être impliqué dans la communauté des travestis, et ce n’est nullement vrai. Je connais plusieurs drags queens qui ne sont pas des tops. C’est n’importe quoi je dirai à ce sujet !

N’importe qui être une drag queen.

Ce folklore va de pair avec le tromperie #4, parce que jouer en travesti n’est pas facile, et personne ne le faire. Il faut avoir ce facteur “ça”. Si vous voulez être une drag queen, vous devez être capable de capter l’attention du manifeste le divertir. Vous devez aussi avoir un grand cœur et être prêt à travailler pour rien pour retirer des fonds pour des organismes charitable et d’aider la communauté. Tout le monde ne pas perpétrer ça.

Les drags queens n’utilisent à la saint-glinglin leurs “noms de garçons”.

Certains vous diront que vous ne devriez des fois utiliser le “nom de garçon” d’une drag queen, et il est partiellement vrai, par contre cela dépend réellement de la supérieure la situation. S’il est en dragueur, alors oui, vous devriez utiliser son nom, absolument si vous ne le connaissez pas bien. J’appelle de temps à autre Vivian “Jeff” lorsque il est travesti, cependant mon nom c’est son mari. J’appelle toutes les autres reines en leur nom de travesti quand elles sont en travesti. Je n’utilise les noms de leurs garçons que lorsqu’ils portent des vêtements de ville, et j’admets que même alors j’utilise peu de fois leurs noms de travestis. La interrogation de savoir dans l’hypothèse ou vous devez utiliser le nom du garçon de la personne dépend vraiment de la situation la relation que vous entretenez avec elle.

Porter une robe fait de toi une drag queen.

Celui-ci ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité, et nous-mêmes le sais selon expérience personnelle. J’ai fait de la traînée pour des événements caritatifs locaux, et croyez-moi : Même en travesti, nous-mêmes ne suis pas une drag queen. J’agis et marche tel que un homme, même avec des talons. Vous devez réellement être capable de composer un personnage pour être une drags queen, et le ban et l’arrière-ban ne pas accomplir cela.

Toutes les drag queens sont méchantes.

Je ne dirai pas qu’il n’y est pas de drag queens qui peuvent être extrêmement méchantes, par contre arrêtons-nous et regardons ça de point de vue. Ils portent plusieurs paires de collants talons qui n’ont pas été conçus pour la forme de leur pied ; plusieurs sont corsetés, et d’autres ont leur virilité cachée derrière eux. Je pense que je serais en quelque sorte du côté des garces aussi. Ajoutez à cela le fait que certaines individus estiment qu’elles ont le droit de les juger et d’exiger des affaires d’elles. Il n’est difficile d’être une drag queen et certains peuvent être méchants, cependant en réalité, la majorité d’entre les sont les personnes les plus gentilles. La plupart d’entre la donneraient à quelqu’un la chemise sur le dos.

Toutes drag queens se rasent.

Oui, la majorité des drags queens se rasent le visage, mais il existe une forme de traînée qui ne nécessite pas de rasage, et on l’appelle la traînée “ours” et pourquoi pas “skag”. Dans ces forme de traînée, les reines gardent leurs poils faciaux et se maquillent autour. Il existe aussi des drags queens qui se rasent le visage cependant pas bras ainsi qu’à jambes. Tout dépend de la façon de laquelle la supérieure veut présenter son art.

Voilà : dix mythes sur les drags queens, démystifiés ! Rappelez-vous, la traînée n’est peut-être pas pour tout le monde, cependant ces protagoniste méritent votre respect. Ce qu’ils font est positivement une forme d’art.

Nicky Doll: "RuPaul & # 39; s Drag Race est une compétition vraiment intense" ♕ Transgenre spirit
4.9 (98%) 32 votes