RuPaul's Drag Race, Trans Performers et Drag's Real History ♡ Gay Attitude

Avec RuPaul prêt à recevoir une étoile sur le Hollywood Walk of Fame le 16 mars et la dixième saison de l'émission à succès Course de dragsters de RuPaul première le 22 mars, drag semble avoir solidifié sa place dans le zeitgeist grand public d'aujourd'hui.

Bien que ce ne soit pas la première fois que le drag a atteint une importance culturelle pop – le format et RuPaul ont tous deux eu un moment dans les années 1990 – l'émission de télévision a contribué à l'amener à un nouveau niveau de visibilité. Ce faisant, Course de dragsters a également joué un rôle clé dans la codification d'une image de ce à quoi devrait ressembler une performance de glissement. Récemment, cette influence a soulevé des questions qui cette image comprend. Dans une interview avec le Gardien la semaine dernière, RuPaul a suscité la controverse en disant qu'il ne laisserait probablement pas les femmes trans participer à l'émission, en disant: «Drag perd son sens du danger et son sens de l'ironie une fois que ce ne sont pas des hommes qui le font. Il s'est depuis excusé pour ces commentaires, mais le sentiment a nourri une conversation plus large sur qui peut faire du drag et pourquoi.

Au-delà du domaine de VH1, la traînée est une forme d'art multivalent avec une histoire complexe et stratifiée. TIME a discuté avec Joe E. Jeffreys, historien de la traînée et vidéaste qui enseigne les études de théâtre à la Tisch School of the Arts de l'Université de New York, de l'histoire de la traînée, de l'influence de RuPaul et de certaines des idées fausses courantes que beaucoup de gens ont sur la traînée.

HEURE: Quelles sont les premières choses que les gens devraient savoir sur l'histoire de la traînée?

JEFFREYS: Je commencerais par dire que la traînée est une forme théâtrale. La traînée est à tout moment où quelqu'un met des vêtements qui ne lui conviennent pas, puis les porte avec une sorte de distance ironique. Dans sa forme la plus pure, la traînée, c'est quand une personne entre dans un vestiaire, elle met ce truc, elle monte sur scène et elle se produit et [après le spectacle] elle l'enlève. La traînée, je dis, est la forme de performance queer indigène, ce qui signifie qu'elle est du peuple, par le peuple et pour le peuple. Je maintiens également que le drag a toujours été un courant dominant – c'est juste qu'avec les différentes plateformes sur lesquelles le drag est désormais capable de fonctionner, il y a peut-être un public plus large et plus rapide qui y a accès. Mais nous revenons à quelque chose comme le vaudeville, au tournant du siècle, et des artistes comme Julian Eltinge étaient très populaires. Certains des artistes les mieux payés du vaudeville étaient des artistes de dragsters.

Histoires connexes

Même si les performances de traînée ont toujours été courantes, est-ce également le cas de la traînée explicitement associée à la culture LGBTQ?

Cela doit remonter au moment où la traînée et l'homosexualité se connectent. Je l'ai mis dans les années 1930, lorsque le domaine de la sexologie – l'étude du sexe, des pratiques sexuelles parmi les gens dans les cultures [développé au 19e siècle] – développe toutes ces idées et catégories, qui sont les gens, pourquoi les gens font les choses ils font. Pendant un certain temps, il confond des idées que nous pourrions aujourd'hui considérer comme un croisement avec ce que nous pourrions appeler l'homosexualité. Esther Newton a déclaré dans son étude sur la traînée, Mother Camp, que le drag and camp sont les signifiants de l'homosexualité les plus largement reconnus peut-être dans le monde, mais ils peuvent être séparés, ce n'est pas la même chose…

Le rôle de Drag en tant que divertissement dans les espaces queer est-il né en raison de la popularité de ce type de performance en général, puis il n'a été associé plus tard à la culture gay?

Je pense que l'association est là en premier – c'est quelque chose que les gens queers font et ont fait historiquement. Parce qu'une fois que la ligne du sexe est franchie, je pense que la ligne de genre n'est plus un problème. Ayant une perspective extérieure, ils sont capables de regarder et de voir des choses sur le genre que peut-être quelqu'un qui ne remet pas autant en question la société dans son ensemble, ne voit pas nécessairement aussi facilement.

Donc, être queer incite une sorte de regard critique sur le genre?

Cela le stimule définitivement. Cela lui donne définitivement un peu d'éclat ou une direction qui ne serait pas autrement aussi facilement là-bas.

Qu'est-ce que la traînée dans sa plus pure incarnation?

Histoire en vedette

La conversation qui a changé la façon dont je pensais à la maternité précoce

À un moment où vous essayez de tout garder ensemble, vous devez en quelque sorte trouver comment reprendre là où vous vous êtes arrêté.

Je crois que l'incarnation la plus pure se trouve dans les bars gays. C'est là que la drag queen joue ce genre de rôle de chaman, ce genre de rôle de fou du tribunal [dans lequel] ils sont autorisés à dire et à faire des choses que la culture doit peut-être examiner. Même l'un des artistes sur Course de dragsters de RuPaul, Bianca Del Rio, dira: "Je suis un clown." Elle reconnaît ce rôle comique, comme on le voit dans Shakespeare avec les imbéciles. Les dragsters diront qu’une fois qu’ils sont dans ce costume, ils sont autorisés à faire et à dire des choses qu’ils ne pourraient jamais faire dans leur personnalité quotidienne.

Il y a eu beaucoup de discussions récentes sur qui peut participer au drag et qui ne le fait pas. Compte tenu de son histoire, que diriez-vous de cela?

La traînée est tout le monde Forme d'art. Comme, je suis assis ici dans un costume gris à fines rayures. C'est la «réalité exécutive». Je le porte avec une sorte de distance ironique, sachant que ce costume se traduit par une personne qui me regarde, et la traînée est un port ironique de vêtements. Il y a toujours eu des imitateurs masculins et il y a toujours eu des imitateurs féminins. Ce qui est mis au premier plan maintenant, et a été adopté dans les cercles universitaires depuis des années, c'est que le genre n'est pas un binaire, c'est un spectre ou une vague. Vous n'êtes ni l'un ni l'autre, et je pense que c'est ce qui est maintenant en train de devenir plus culturellement acceptable. Et donc oui, tout le monde peut faire glisser, parce que pour moi, c'est la forme théâtrale: vous l'enfilez, vous l'enlevez – ce qui est différent de la façon dont vous vous présentez dans la vie de tous les jours.

Donc, si quelqu'un prétendait que les artistes qui traînaient historiquement dans des espaces étranges étaient des hommes gais, comment réagiriez-vous?

Les drag rois ont toujours été là-bas, ils ne reçoivent tout simplement pas autant d'attention. Murray Hill est une icône de New York depuis des années. Judith Butler explique comment les hommes – et c'est le pouvoir de la masculinité – sont perçus comme non marqués. Les gens ne voient pas les hommes comme cette chose qui peut être usurpée. Mais maintenant, la culture de masse commence à voir que oui, il y a des ruptures. Je veux dire, regardez par exemple Melissa McCarthy sur SNL qui fait Sean Spicer. Pour en revenir au vaudeville, nous avons des artistes comme Vesta Tilley, des imitateurs masculins qui ont fait toutes sortes de personnages masculins, des soldats et des choses comme ça.

Tu sais, il y avait un New York Fois récemment, un article qui demandait: «Est-ce l'âge d'or de la traînée?» Je ne sais pas si c'est un âge d'or, je l'appellerais l'ère Ru, et je ne sais pas si c'est un pic ou une vallée. RuPaul a fait des choses merveilleuses pour la traînée. Il a réussi à amener un public généralement non-consommateur de dragues à comprendre le drag comme une forme d'art, ce qui n'est pas une mince affaire. Mais en même temps, le spectacle n'a fait que des opportunités pour ces candidats. Si c'était un véritable âge d'or du drag, du moins à mon avis, je verrais un public de masse affluer vers les spectacles de drag dans mes bars locaux. Ils affluent vers des événements mettant en vedette des candidats de la série, mais lorsque vous revenez à ce spectacle de drag bar localisé, les portes ne se cassent pas encore.

Pensez-vous que les femmes cis et trans devraient pouvoir concourir sur Course de dragsters de RuPaul?

Je crois totalement oui. [Il y a] des femmes qui sont des femmes imitatrices, et il y a aussi un phénomène plus petit que nous ne voyons pas autant, les hommes qui sont des hommes. Certains de ces gars qui vont peut-être là-bas et font Elvis – est-ce une usurpation d'identité masculine? Absolument, parce que la traînée est une usurpation d'identité, cela signifie donc que dans une certaine mesure, vous regardez le portrait de manière critique et l'adaptez. Il y a certainement un certain style de traînée qui Course de dragsters de RuPaul se propage. Dans une certaine mesure, il s'agit de maquillage, non? N'importe qui peut le faire, n'importe qui peut le mettre sur son visage, n'importe qui peut se faire passer pour son propre sexe.

Où voyez-vous la traînée aller ensuite?

C'est sur les bords de la scène, mais les gens ne sont plus nécessairement costumés en tant qu'homme ou femme, et sont un peu plus flous et parfois même pas nécessairement humains. J'espère aussi que la traînée deviendra plus ouverte à tout le monde, que, oui, une femme peut être un imitateur féminin ou un homme peut être un imitateur masculin, que c'est une exagération théâtrale. Maintenant, que cette exagération soit bonne, mauvaise ou indifférente devient une autre question – mais n'importe qui peut coopter des choses qui peuvent être considérées comme faisant partie de son propre sexe.

Si le lien entre la culture queer et la traînée s'estompait et que les gens hétéros commençaient à le faire, cela poserait-il un problème pour la traînée en tant que format?

Tout le monde a toujours fait du drag. Milton Berle ou Flip Wilson, nous avons cela dans notre dossier de culture populaire. C'est pourquoi je dis que la traînée a toujours été courante. Ce n'est pas ce pour quoi ils sont connus, mais cela faisait partie de leur acte, leur sac de trucs. Je veux dire, regardez Tyler Perry. Tyler Perry est l'une des personnes les plus prospères d'Hollywood et a fait carrière autour de Madea.

Mais est-il juste de dire qu'il y a une différence entre une traînée explicitement queer et une «traînée dominante»?

Il y a de la traînée créée par, pour et de la communauté gay et qui s'adresse directement à eux, et ce type de traînée n'a pas été visible par un public plus large jusqu'à récemment. Le drag traditionnel repose sur un ensemble différent de tropes et a un public qui trouve un homme habillé en femme comme étant intrinsèquement drôle, ce qui n'est pas la même chose pour le drag dans la communauté gay.

Quoi n'est pas traîne?

Glisser, ce n'est pas seulement acheter les marqueurs. La traînée y est sincèrement investie. Quels que soient les marqueurs du genre dans une culture particulière que nous examinons, la traînée ne l'est pas si l'individu met simplement des vêtements sans poser de questions. La traînée est la remise en question de tout cela: qu'est-ce que tout ce tapage sur un morceau de tissu bifurqué, au moins dans notre culture occidentale américaine? Parce que dans une certaine mesure, c'est ce à quoi cela revient. Les femmes se sont battues pour pouvoir porter un pantalon, mais il est toujours étrange et inhabituel de voir un homme se promener dans un morceau de matériau non bifurqué.

Autre chose que vous aimeriez ajouter?

La traînée est pour tout le monde. Fais le! Regardez la présentation autour de vous et allez-y, Vraiment? La traînée est une incrustation, alors incrustez-vous avec tout ce dont vous avez envie de vous incruster. Mettez-le. Enlever. C’est ça la traînée. Tout le monde peut jouer un personnage.

Correction: La version originale de cet article déformait le nom de l'auteur de Camp Mère. C'est Esther Newton, pas Hester Newton.

Écrire à Wilder Davies à wilder.davies@time.com.

Les drags queens sont des star de performance, habituellement des hommes, qui s’habillent avec des vêtements féminins et agissent couramment disposant d’une féminité exagérée et dans des épreuves de genre féminin avec un but principalement divertissant. Ils exagèrent couramment le maquillage comme les cils pour des effets dramatiques, comiques ou bien satiriques. Les drags queens sont étroitement associées aux hommes gais et à la culture gaie, mais peuvent être de terminé orientation sexuelle ou bien identité de genre. Ils varient grandement selon la classe, la culture et le dévouement, allant des spécialistes qui jouent dans des spectacle aux gens qui essaient de traîner pas mal occasionnellement.

L’activité, qui s’appelle exécuter de la traînée, a motivations, de l’expression individuelle à la performance en général. Les activités de drag queen parmi histrion de scène et de rue peuvent inclure la synchronisation des lèvres, le chant en direct, la danse, la participation à des événements telle que des défilés de la fierté gaie, des concours de drags queen, ou bien à des endroits telle que des café et des discothèques.

RuPaul's Drag Race, Trans Performers et Drag's Real History ♡ Gay Attitude
4.9 (98%) 32 votes